Survivre en Chine avec 10 euros par jour

 

 

La Chine a un estomac monstre; elle ne cesse de grossir, d’engloutir l’espace et réclame des portions supplémentaires. La machine en marche ne s’arrêtera pas de sitôt : les prix grimpent, la Chine a dépassée sont statut de pays “cheap”.

Malgré cela, on peut toujours y voyager avec un petit budget. En Chine, fait comme les Chinois : en optant pour la simplicité et en s’adaptant à la vie locale, on peut vivre dans l’empire du milieu à moindre coût.

 

Dormir : environ 5 euros* par nuit.

Alors qu’il y a quelques années, on pouvait lire qu’une nuit en chambre d’hôtel coûtait 20 yuans dans les endroits reculés – par exemple, dans les villages du Guizhou – les prix dans ces mêmes endroits s’orientent plutôt vers les 100 yuans de nos jours. La chambre la moins chère que j’ai trouvée était à Yangshuo, dans une petite rue à l’écart du centre touristique : 50 yuans, propre et tout confort. Il faut cependant savoir que les hôtels ne sont pas toujours autorisés à accueillir des étrangers, on peut donc parfois se faire refuser l’entrée.

Cependant, l’explosion du tourisme a aussi fait fleurir les auberges de jeunesses, lesquelles proposent des lits en dortoir entre 25 et 50 yuans par nuit, soit 3 à 6 euros. C’est la meilleure option lorsque l’on a un budget serré, et l’on peut être sûr qu’en tant qu’étranger, elles nous seront accessibles. Le site booking.com est un bon moyen de regarder s’il existe des auberges de jeunesses par chères dans la ville où l’on se rend.

Aussi, dans le vocabulaire chinois, plusieurs mots désignent un hôtel ou auberge. Si l’on recherche un endroit où dormir, il faut prendre en compte ces différentes variantes : “zhao dai suo” désigne des hôtels plutôt bas de gamme, alors que “lu gouan” est utilisé pour un établissement plus luxueux. Pour rechercher une auberge de jeunesse, on peut demander “ke zhan”.


Bed Bar Youth Hostel in Xijiang – lovely place !

 

Manger : Environ 4 euros par jour.

Certes, à quatre euros par jour, les repas seront très frugaux et il faudra accepter de manger du riz (=mi fan) ou des nouilles (=mièn tiao pour les nouilles de blé, mi fèn pour les nouilles de riz) tous les jours – et ne jamais s’en lasser. On peut facilement trouver des plats entre 5 et 10 yuans en Chine, soit 0,75 à 1,5 euros. J’avais l’habitude de prendre du riz revenu avec des légumes (=zhao mi fan) comme brunch à midi et des nouilles aux légumes le soir. Le reste du temps, en cas de fringale, on peut s’octroyer des fruits, qui sont relativement peu chers. On peut aussi trouver des sachets de haricots secs dans les supermarchés, à environ 5 yuans pour 100 grammes. Ça tient bien à l’estomac, c’est d’ailleurs avec ça que j’ai survécu lors de mon séjour sans un sous en poche à Xinjie, mais c’est une autre histoire.

Une chose à savoir, dans certaines régions de Chine, notamment le Guanxi, il y a les prix pour les locaux et les prix pour les touristes. Apprendre un peu de dialecte local et se permettre de demander d’avoir un prix “normal” fonctionne plutôt bien.

L’eau en bouteille coûte environ 2 yuans, mais si on peut s’offrir une thermos, c’est plus avantageux : chaque chambre d’hôtel ou auberge est équipée de bouilloire, ainsi on peut remplir sa thermos gratuitement. Pas de souci, on finit par s’habituer – et adorer – de boire de l’eau chaude.


My favorite kind of place to eat something – Kunming


Yummy noodles with vegetables for 6 yuans – Kunming

 

Se déplacer (dans la ville) : moins d’un euro.

Le système de bus est bien développé dans les grandes villes en Chine. En règle générale, le trajet coûte 1 ou 2 yuans. L’inconvénient, c’est que ce n’est pas la chose la plus évidente de se repérer dans un bus chinois, mais le chauffeur est toujours là pour aider et il suffit de lui demander à quelle station on veut s’arrêter, ainsi il nous fera signe le moment venu. Ne pas hésiter à écrire le nom de l’arrêt en caractères chinois, au cas où.

Si l’on se trouve dans une très grande ville, comme Shanghai ou Kunming par exemple, le système de métro peut s’avérer utile mais coûte plus cher que le bus.

Marcher ne coûte rien, mais les distances peuvent parfois être extrêmement longues. Tout dépend du temps qu’il nous est imparti et de notre motivation.

 


In Hong Kong


If you walk in Xishuangbanna, take your umbrella !

 

Se faire plaisir… de temps en temps.

Suivre un budget est utile, surtout lorsque l’on voyage sur du long-terme. Il n’y a pas de petites économies ! Néanmoins, il ne faut pas oublier que voyager, c’est aussi l’occasion d’apprécier, découvrir de nouvelles choses et de se faire plaisir. On peut tout à fait survivre avec 10 euros par jour en Chine, voire moins, mais on peut aussi gâter ses papilles en commandant parfois une bonne assiette de tofu ou de racines de lotus, goûter au confort d’avoir sa propre chambre pour une nuit ou visiter un site touristique qui nous tient à cœur.

 

* Pensez à faire du Couchsurfing en Chine ! Rapporter un petit cadeau et passer du temps avec son hôte est bien plus sympa et économique qu’une nuit d’hôtel.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *