Arrêtons de nous comparer

 

La compétition nous est inculquée dès le plus jeune âge : elle est une sangsue qui s’agrippe à notre pensée, à notre ego, à nos actions. Nous nous habituons à cohabiter avec elle et à subir ses tourments, cette boule au ventre qui nous prend et nous rempli de jalousie, de dépit et d’amertume. Nous avons tous été confronté à quelqu’un meilleur que nous dans des domaines où l’on pensait exceller, nous avons tous envié une personne que ce soit pour ses biens, son apparence ou sa personnalité, mais tirons-nous une leçon de cette comparaison malsaine ? Cela ne tient qu’à nous.

J’aime regarder le travail des artistes, découvrir des talents. La grande différence entre maintenant et avant, c’est que j’avais l’habitude de m’anéantir et me sous-estimer face aux travaux des autres. J’étais déçue par toutes mes créations que j’enterrais sous des barbouillages sombres, je voulais faire mieux, faire comme eux. Cependant, il y a une chose que l’on ne sait pas : le travail que l’artiste a fourni pour présenter une œuvre. Nous pouvons naître avec des prédispositions pour certaines choses, des préférences, mais le travail et la pratique seuls peuvent faire une différence dans le résultat obtenu. Aucune illusion donc : il faut s’exercer tous les jours pour atteindre notre but.

L’inspiration joue un grand rôle pour que le désir de créer s’anime, d’où l’importance de continuer à nous documenter, à rechercher des images et à découvrir des artistes qui excellent dans ce qui nous attire. Il ne s’agit pas là de copier : je pense qu’il est préférable de faire à notre manière tout en reprenant certaines caractéristiques que l’on peut adapter à notre degré de pratique pour ainsi trouver notre propre style.

Cela ne s’applique pas qu’à l’art; envier quelqu’un pour n’importe quelle raison ne fait qu’aggraver la mauvaise image que l’on a de soi. Penser “ça ne sert à rien, je n’arriverai jamais à son niveau” est une excuse pour ne pas nous mettre au travail, pour ne pas essayer. Cela peut prendre plus ou moins de temps, qu’importe : si l’on est sûr de la direction que l’on veut prendre, alors il faut travailler. Il faut changer de regard sur cette personne que l’on envie pour la voir comme une source d’inspiration, en gardant en tête que cette personne n’est pas une divinité, cette personne n’est pas parfaite : on peut exhiber notre plus beau côté au monde, cela ne nous épargne pas notre condition d’être humain avec nos problèmes, nos peurs et nos angoisses. L’importance est de nous concentrer sur nos capacités, sur nos propres désirs et sur notre propre personne pour devenir ce que l’on veut être, prendre conscience de notre valeur et de notre unicité. Il faut se satisfaire de ce que l’on est et ce que l’on fait tant que l’on fourni l’effort nécessaire.

Alors n’ayons pas peur d’aller de l’avant et de montrer ce que l’on peut faire. C’est comme cela que l’on apprend, que l’on s’améliore et que l’on inspire à son tour.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *